Sophie-Anne (sophieanne) wrote in litlearnfrench,
Sophie-Anne
sophieanne
litlearnfrench

New

Not sure wether to type in french or english here...I'm half-half.
En tout cas, en supposant que quelqu'un comprend de quoi, je vis au Quebec et je parle plus l'anglais,mais je frequente une ecole francaise.
J'etais entrain de rechercher une communaute sur LJ ou je pourrais poster mes ecrits,parce que j'ai le gout et l'inspiration de me pousser plus...Je reve d'etre ecrivaine,ou au moinsd'en faire un hobby. Je vais surement aller en litterature anglaise au cegep.Malgre cela, j'adore et je trouve que l'ecriture en francais a beaucoup plus d'esthetisme qu'en anglais(Though I love older english), mais il faut s'en aller en quoi on a plus de facilite...je ne veut pas dire que prendre le chemin facile et paresseux et le meilleur choix.

Alors,voici un poeme qu'il a fallu que je redige pour mon cours de francais,le theme (malheureusement ils imposent tout le temps un theme) etait "rever d'un autre monde"

Note: There may be missing a few accents, and I can't remember the cut-code,so sorry if this takes up space.


L’autre Monde

Au-delà de la banalité quotidienne de la réalité repose silencieusement un autre monde. Discret parfois, mais il agonise et il crie afin d'être reconnu parmi les écrits fameux et les pièces d'arts surréalistes, si bien admirés. Sombré dans l'inconnu, il est une créature nocturne qui se déchaîne en tourbillons nauséeux durant mes rêveries. Troublante, cette créature fait pourtant parti de mon âme et me peint des horizons si célestes et si sereins, qui peuvent malgré cela, se métamorphoser en images froides et cauchemardesques. Je ne peut saisir ce monde si séduisant et si complexe, malgré tous mes efforts, il demeure nébuleux et ne se dévoile que rarement. Mais lorsque ceci, saisit par surprise est agrippé par ma mémoire, il n’y a que l’extase et libération des sens ! Oh, atmosphères violacées et eaux miroitantes ! Le vent emporte les soupirs et les fredonnements des fées, alors que les fleurs forment de vastes jardins envahissants, hauts comme des murailles bloquant le chemin à l’infini. Parfums lointains et délirants flottent comme des âmes libérées des malaises du vaisseau physique, vers le ciel fragile comme le verre soufflé, orné de couleurs changeantes. Ce monde énigmatique possède tant de beauté, enveloppée dans un paradis ultime de l’imagination insaisible. Mais oh ! Désillusions, déception et mirages éphémères, tout se transforme et change d’allure, comme les malignités d’un kaléidoscope et s’évapore dans les tréfonds de mon subconscient. Mon esprit semble préférer me masquer la vue de ces visions apaisantes, en manifestant la décadence et la peur.
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments